Jésus entre dans Jérusalem. La foule l’acclame.
Pour elle, il est l’Envoyé de Dieu. D’autres pensent que Jésus
est un imposteur, et ils le condamnent à mourir sur une croix.
Mais Dieu n’abandonne pas ceux qui croient en lui.

Dimanche, tu as entendu deux évangiles. Le premier raconte l’entrée de Jésus à Jérusalem monté sur le dos d’un petit âne. Il est acclamé par les habitants qui agitent des rameaux. À ton tour, tu brandiras un rameau et tu entreras en procession dans l’église.

Le second évangile, c’est celui de la Passion de Jésus. Il ouvre la Semaine sainte. Dans cet Évangile, tu écouteras le récit de l’arrestation de Jésus, son procès, sa crucifixion et sa mort sur la croix.

Sur le chemin qui le mène vers le calvaire, Jésus avance, tombe, se relève, tombe encore… Sur sa route, Simon de Cyrène l’aide à porter sa croix.

Aimer comme Jésus aime, c’est accepter l’autre comme il est, et ce n’est pas toujours facile. Toi aussi, tu as peut-être été ami avec quelqu’un qui t’a laissé tomber, tu en as souffert. Mais tu as essayé de rencontrer d’autres personnes avec qui tu es devenu ami, tu as fait des efforts pour être plus attentif à ton nouvel ami.

Pour toi, cela veut dire quoi aimer ?

Jésus, tu n’as pas cherché à mourir.
Tu as eu le courage
de regarder la mort en face.
Tu as fait confiance à ton Père
pour passer à la vraie vie auprès de lui.
Jésus, merci pour ton amour,
bien plus grand que la peur.